Milieux et habitats

Préambule

Les rivières (qui dans un pays de très ancienne occupation humaine ont toutes été considérablement modifiées par l’action de l’homme) peuvent être décrites par une grande quantité de paramètres : la température de l'eau, la composition chimique, la hauteur d'eau, sa dynamique, la flore et la faune des rives, de la nappe d’eau et des fond par exemple. Dans une rivière en bon état, les valeurs de ces paramètres sont proches des conditions naturelles, qui dépendent de la géologie, du relief, du climat et donc de la région concernée.

 

milieuPuisqu’on ne peut mesurer sérieusement que certains éléments de ces écosystèmes, pour les cours d'eau l'accent a longtemps été mis sur la qualité physico-chimique, qui est assez bien adaptée à la mise en évidence des pollutions importantes sur les grands cours d'eau . Elle correspond de plus à deux exigences majeures des sociétés humaines : disposer d’eau en quantité suffisante pour l’alimentation, les usages domestiques, industriels et agricoles ; faire en sorte que cette eau soit sans danger pour la santé.

Des études récentes confirment que cela ne suffit pas pour dire si une rivière est en bon état fonctionnel ou non : tout ce qui constitue le milieu physique ou habitat comme les berges ou le lit , les petits affluents ou les zones humides annexes contribuent pour une part essentielle au bon fonctionnement des cours d'eau.

 

Le CSP a mis au point deux outils pour approcher l’état des milieux aquatiques, le REH et le ROM.


Contacts | Informations légales | Glossaire | Plan du site  

©Office national de l'eau et des milieux aquatiques - 2007 -