Poissons > Cours d'eau > Pertinence du RHP

Pertinence du RHP

Pertinence du RHP - Sécheresse ou crue

Réaction des poissons à la sécheresse et aux crues

Les informations recueillies dans le cadre du RHP sont suffisamment pertinentes pour construire un indice de qualité basé sur les peuplement de poissons : c’est l’Indice Poissons Rivières (IPR) qui a été mis au point pour la totalité du territoire national.

Sur une station donnée, les peuplements varient selon la saison, c’est pourquoi l’échantillonnage est pratiqué à une époque constante pour permettre la comparaison des résultats d’une année à l’autre.

Les phénomènes climatiques tels que les sécheresses ou les crues exceptionnelles peuvent affecter le peuplement pendant plusieurs années, mais si rien d’autre n’a changé dans l’environnement, celui-ci reviendra tôt ou tard à l’état initial.

La sécheresse, si elle n’entraîne pas de mortalité catastrophique, va dans un premier temps avoir tendance à concentrer les poissons sur une surface en eau plus réduite, donc on observe souvent en début de sécheresse une « augmentation » plutôt factice des densités de poissons. Par la suite, elle peut avoir une conséquence sur la survie de certaines espèces, notamment les plus sensibles, mais ceci ne sera révélé qu’à posteriori, en général lors des échantillonnages de l’année suivante.

Si le RHP et ses échantillonnages ne sont pas très pertinents pour répondre « sur le vif » à la question de la gravité d’une sécheresse, en revanche, ils sont très adaptés pour évaluer si la sécheresse a affecté durablement ou non le peuplement.

C’est la même chose pour les crues, et le plus souvent on s’aperçoit a posteriori que les crues sont bénéfiques pour les poissons : en dehors des cas où des frayères contenant des œufs ou des larves sont détruites, le poisson a des grandes facilités pour se mettre à l’abri de la crue, et les forts débits ont la vertu de « nettoyer » les lits des rivières et de mettre en eau des zones propices à certaines espèces qui ne se reproduisent pas dans le chenal, ce qui se traduit souvent par une évolution très positive, aussi bien quantitativement que qualitativement, des stocks de poissons pendant les années qui suivent une crue importante.

Contacts | Informations légales | Glossaire | Plan du site  

©Office national de l'eau et des milieux aquatiques - 2007 -