Poissons > Plan d'eau

Plan d'eau

Deux protocoles d’échantillonnage

Il existe plusieurs types de filets et plusieurs protocoles d'échantillonnages. Cependant suite aux premiers travaux du GISPE (atelier Atepil en mars 2004), à l'avenir 2 protocoles seront favorisés :

1/ Un protocole proposé par 3 pays scandinaves (Suède, Danemark, Norvège) au Comité Européen de Normalisation est en cours d'approbation. Il consiste à pêcher à l'aide de filets maillants multimailles. En règle générale, huit (ou six dans les plans d'eau très poissonneux) filets benthiques (de 30 mètres de longs et de 1,5 mètres de hauteur composés de 12 mailles) et 2 filets pélagiques couplés (de 6 mètres de hauteur pour 27,5 mètres de long composés de 11 mailles) sont posés chaque nuit. Le nombre total de filets est déterminé par la profondeur et la surface du plan d'eau. La position des filets benthiques est déterminée en fonction de la répartition des volumes d'eau par strate de profondeur. Les filets pélagiques sont placés dans la zone de plus grande profondeur et descendu de 6 mètres chaque jour. Le protocole prévoit une seule campagne annuelle par plan d'eau.

2/ Depuis les premières publications au début des années 90, une cinquantaine de plans d'eau ont été échantillonnés en France avec un protocole utilisant des filets maillants verticaux. Le protocole consiste à définir dans le plan d’eau des pôles d’attractivité pour les poissons, sur lesquels on pose des batteries de 7 filets de mailles différentes pendant 24h. Le nombre de pôles (ou postes) est fonction de la diversité du plan d’eau. Certains pôles d'attraction, au vu de leur représentation surfacique, peuvent ne pas être prospectés. La pêche des poissons de la zone littorale du plan d’eau est réalisée avec des filets multi-mailles horizontaux dits araignées. Tous les compartiments sont échantillonnés simultanément au cours d'un effort "global", durant lequel une batterie de verticaux ou une araignée est disposée sur un point pour chaque pôle. Cet effort global peut être répété trois fois pour chaque campagne.

L’opération donne à un instant « t » une image de l’état du peuplement. Une bonne connaissance des peuplements de poissons nécessite de pêcher un plan d’eau au moins 2 ou 3 fois (selon ses caractéristiques) dans l’année à des saisons différentes. Ce protocole permet d'étudier les relations habitat/poissons.

Quelque soit le protocole, les paramètres biotiques et abiotiques du milieu ainsi que les caractéristiques du plan d’eau sont décrits. Les poissons récupérés, sont déterminés, comptés, mesurés, pesés mais d’autres caractéristiques peuvent aussi être recherchées comme la pathologie, le sexe, l’age, la maturité, etc.…

Contacts | Informations légales | Glossaire | Plan du site  

©Office national de l'eau et des milieux aquatiques - 2007 -