Sécheresse

Le réseau d’observation des crises d’assec

Le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable (MEDD) a mis en place en 2004 un « Plan d’Action Sécheresse » national visant à minimiser les impacts des crises hydro-climatiques telles que celle connue en 2003. Ce plan s’articule autour de trois axes : anticiper la crise, améliorer la gestion de la crise (notamment en améliorant le recueil et la diffusion des informations nécessaires) et lutter contre les déséquilibres demande/ressource (actions à moyen terme).

Dans ce cadre, le CSP a mis en place en 2004 un Réseau d’observation de crise des assecs permettant de compléter les informations (débits et piézomètres) dont les préfets disposent (dans le cadre des MISES et des Cellules de crise locale) pour gérer la crise (Action 7). Ce réseau est reconduit pour la troisième fois en 2006.


secheresseLe rôle du ROCA est de compléter les informations, à disposition des préfets (MISE) en période de crise hydro-climatique, concernant la disponibilité de la ressource en eau dans les départements. C’est donc avant tout un dispositif départemental d’aide à la gestion des prélèvements en période de crise (unique moyen de gestion en temps de crise). Il vient compléter les réseaux de mesure des débits et des niveaux de nappe disponibles en temps de crise. Le ROCA complète également le dispositif de suivi de crise propre au CSP constitué d’une enquête qualitative à fréquence hebdomadaire et d’une fiche « mortalité » permettant de caractériser les mortalités.

Dans chaque département, échelle de cohérence du réseau, le ROCA a pour objectif de recueillir et de transmettre « en temps réel » aux préfets (MISE), des informations sur l’écoulement des cours d’eau sensibles aux assecs et soumis à des prélèvements, durant les périodes de crise hydro-climatiques. A l’échelle nationale, l’agglomération des informations permet de disposer d’indicateurs de suivi rendant compte de l’évolution de la crise.

Le ROCA est une juxtaposition de réseaux départementaux construits selon un modèle national.

Dans chaque département, le ROCA est constitué d’un ensemble de stations d’observation fixes réparties sur les zones sensibles à l’assèchement des cours d’eau (subissant des assecs en période de crise) du fait de l’action combinée de la sécheresse et des prélèvements.

Les stations d’observation ont été choisies par le CSP en accord avec les MISE en sélectionnant les stations soumises à des prélèvements et subissant des assecs en période de crise. Ce choix a été basé sur les données disponibles (pression de prélèvement) et l’expertise des Brigades du CSP : connaissance du fonctionnement des cours d’eau, des zones de fort prélèvement et de l’historique des mises en assec (notamment au cours de la crise 2003). Le ROCA étant prévu pour recueillir et transmettre des informations au pas de temps hebdomadaire si besoin, un maximum de 30 stations par département était recommandé.

Pendant la période de crise des observations visuelles (aucune mesure de débit) sont effectuées sur l’écoulement de l’eau sur chaque station. Ces observations sont effectuées selon une grille simple à 4 modalités :

Contacts | Informations légales | Glossaire | Plan du site  

©Office national de l'eau et des milieux aquatiques - 2007 -